4 stratégies à adopter pour un bel été au jardin

robin

Au petit jardin écolo...

jardin sauvage

Une brusque hausse des températures, et tout est à revoir côté végétal…

Bien gérer vos espaces verts devient alors vital, et aidera non seulement à conserver vos plantes en bon état, mais aussi à vous maintenir au frais en faisant diminuer la température ambiante.

1. Invitez la fraîcheur...

De plus en plus fréquentes, les canicules en ville pèsent lourdement sur notre qualité de vie.

Les îlots de chaleur créés par son accumulation dans le béton, le ciment et le bitume font grimper la température atmosphérique de plusieurs degrés, et empêchent le refroidissement nocturne.

Une arme particulièrement efficace pour lutter contre ce phénomène : le végétal !

Rien de tel que de planter pour garder au frais humains, animaux et insectes amis.

L’évaporation naturelle de l’eau par les plantes et l’ombre qu’elles projettent sont les clefs du rafraîchissement de l’atmosphère en milieu urbain.

Un nombre croissant de collectivités locales en prennent conscience et lancent des initiatives.
Celle de la place de la Brèche, à Niort (79) a permis d’enregistrer une baisse de température de 6C° par rapport au reste de la ville durant l’été ; conséquence directe de sa végétalisation en 2013.¹

Alors que ce soit sur votre balcon, terrasse ou jardin…plantez !

2. pensez aquatique !

Amplifiez les effets rafraîchissants de l’évaporation, à l’aide de plantes aquatiques.

Non : il n’est pas nécessaire d’avoir un plan d’eau dans un jardin pour en planter.

Créez simplement des mini bassins à l’aide de lessiveuses à l’ancienne, baignoires ou encore bassines en métal ou en bois. Vous y installerez des paniers vendus spécialement pour les plantes aquatiques comme le Nymphéa, Roseaux acore, Alisma, Cyperus, ou le Pontederia.

Pour planter :
  1. remplissez le panier d’un mélange de terre et terreau aquatique
  2. repiquez la plante en espaçant bien les racines
  3. saturez d’eau
  4. posez des galets autour de la plante pour éviter que le terreau ne remonte en surface
  5. enfin, posez le panier dans son mini bassin rempli d’eau.²

Une fois installé, vous n’aurez qu’à veiller à ce que le niveau d’eau reste le même.

Le filtrage et la purification de l’eau, quant à eux, se font par les racines, grâce aux paniers conçus à cet effet.

3. Arrosez intelligemment

A éviter, bien entendu : l’arrosage en milieu de journée qui ne permettra pas à l’eau d’hydrater suffisamment la plante avant de s’évaporer.

Et bien que la sagesse populaire préconise d’arroser le soir, cette action sera moins efficace et occasionnera un gaspillage inutile de vos ressources en eau.

En effet, environ 20% de l’eau servira uniquement au refroidissement de la terre qui aura chauffé toute la journée.

De plus, en cas d’arrosage trop important, la baisse soudaine de température le soir, combinée à l’excès d’eau peut favoriser pendant la nuit le développement de maladies, champignons ou le pourrissement des racines.

Arrosez donc aussi tôt que possible le matin, avant que la chaleur ne s’installe, et que le soleil ne tape trop.

L’eau sera ainsi mobilisée pour l’hydratation seule des plantes, qui auront alors quelques heures pour en profiter pleinement.

N’oubliez pas que l’eau d’une plante en pot s’évaporera plus rapidement que celle d’une plante en terre; ce qui nécessite un arrosage plus fréquent.

4. Le gazon, autrement

Difficile, durant les étés chauds et secs, de conserver un jardin pétillant de fraîcheur sans gaspiller beaucoup d’eau.

La longueur des racines du gazon est toujours proportionnelle à celle de sa partie aérienne.

Et plus il y a de longueur en surface – entre 6 et 10 cm – et plus la racine peut puiser sa nourriture en profondeur, en dépit d’une sécheresse des sols plus importante l’été.

En arrosant abondamment mais moins fréquemment, le gazon s’imprègne plus en profondeur pour des racines hydratées plus longtemps.

Ainsi, mieux vaut arroser copieusement une fois par semaine plutôt qu’un peu tous les jours.

Et si, malgré vos efforts, quelques touffes se dessèchent ici et là, laissez faire… Le vert aura vite fait de reprendre le dessus !

Différence saisissante entre une portion de gazon tondue à moins de 5 cm (gauche), et l’autre laissée plus longue, entre 6 et 10 cm.
Photo © Quatre Saisons / D.Pépin

Notez que moins votre jardin est manucuré – et plus il est donc « sauvage » – plus il sera résistant, et se maintiendra facilement.

¹ Cités Vertes “Canicule: le végétal est essentiel pour rafraîchir nos villes” 04.07.19

² Quatres Saisons “Halte fraîcheur !” Juillet-Août 2019